Archive de la catégorie ‘Visual Sciences’

De l’usage d’outils web analytics en Suisse

17 01 2008

Dernièrement j’étais à la recherche, dans le cadre de mes activités, d’informations sur l’utilisation d’outils de mesure web chez certains de nos clients.
Je ne vous donnerais bien évidemment pas les noms de ces entreprises mais sachez que parmi celles-ci (j’en ai considéré 38) il y a des grands noms de l’agro-alimentaire, du luxe, de la banque bien sûr ainsi que des télécom et de la chimie. J’ajouterais à cela qu’elles sont presque également réparties entre Suisse alémanique (germanophone pour les lecteurs non familier avec la Suisse) et Suisse romande (donc francophone), bref, un panel assez représentatif du marché Suisse.

Ce qui suit n’a pas la prétention d’être une étude de marché sur la pénétration des web analytics en Suisse, c’est le résultat d’une vérification simple en visitant le site de chaque compagnie et en y détectant le code montrant l’utilisation d’outils de mesure. Cependant, le panel étant assez représentatif, je me suis dit que le résultat pouvait être intéressant à partager.

Voici donc:

La répartition par secteur d’activité est comme suit:

Répartition par secteur d'activité


Répartition par secteur d’activitéParmi ces compagnies, 20 sont en Suisse Romande et 18 en Suisse Alémanique. La répartition des secteurs d’activité par région linguistique est assez représentative du marché sauf peut-être pour le secteur bancaire (ceci s’explique par le fait que Genève est aussi une place bancaire en Suisse et que nous ne sommes pas encore très fortement implanté sur Zürich):

Répartition des Secteurs par Région linguistique


Répartition des Secteurs par Région linguistique

Qui utilise des solutions de Web Analytics ?

Une première constatation, 40% des sociétés considérées n’ont pas de solution de Web Analytics visible dans le code de leur site.
Ce chiffre tent à confirmer l’idée que les Web Analytics ne sont pas encore très développés en Europe et particulièrement en Suisse.

Répartition des outils WA par secteur


Répartition des outils WA par secteur d’activitéLe détail par secteur montre que 44% des compagnies du secteur bancaire n’ont pas d’outil visible sur leur site, le pourcentage étant de 37% dans le secteur Chemical – Pharmaceutical. Le secteur de l’industrie montre une tendance inverse puisque seulement 25% des compagnies considérées n’ont pas de solution WA en place sur leur site. Les grands utilisateurs de web analytics sont, sans grande surprise, les Telecom, 100% ont une solution en place alors que pour la catégorie Autres, seulement 33% ont mis en place des solutions de tracking ce qui, une fois de plus, est en phase avec la situation du marché européen en terme de pénétration des web analytics.

Quelles solutions de Web Analytics sont implémentées ?

Outils Web Analytics


Solutions Web AnalyticsSans grande surprise nous trouvons les grands noms des Web Analytics comme Google Analytics et WebTrends, tous deux à 18% et HBX (Visual Sciences) pour 8% mais aussi des acteurs plus locaux comme Xiti (éditeur français très implanté dans l’hexagone) qui représente quand même 13%.
Le grand absent est Omniture. Est-ce représentatif? difficile à dire aujourd’hui, j’essaierai de m’informer là-dessus auprès de l’éditeur pour en savoir plus sur leur position dans le marché Suisse.

En conclusion, cette étude réalisée sur un panel restreint mais représentatif semble confirmer quelques idées reçues sur le marché européen.
Près de la moitié (40%) n’ont pas de solutions de web analytics visible, les Telecom sont les plus grands utilisateurs alors que le domaine bancaire reste en retard, sans doute dû à la nature de la majorité des banques suisses (banque de gestion de fortune), seules les banques dites de détail ont un réel besoin.

On note la position dominante des acteurs majeurs GA, WebTrends sans réelle dominance de Google Analytics pourtant la seule solution gratuite.
A noter également la présence marquée de XiTi, chacun des trois —GA, WT et XiTi— ayant des parts de marché similaires.
HBX (Visual Sciences) semble être très en retard sur notre marché avec seulement 8%, cette faible présence s’expliquant peut-être par son rachat par VS l’année dernière.

Enfin les secteurs de la Banque et de l’Industrie sont ceux où la répartition des outils est la plus grande, les secteurs de la Chimie-Pharmacie et des Télécom étant, quant à eux, dominés respectivement par Google Analytics et WebTrends.

Reste à savoir maintenant si les sociétés qui ont implémenté des solutions de web analytics vont au-delà du simple reporting et si oui, quelle est la part accordée à l’analyse des données et si une réelle stratégie est mise en place…

Le feu en Californie et la panique à Portland…

2 11 2007

Hier Jacques Warren faisait l’écho, sur son blog The Big Integration, d’un article annonçant que WebTrends avait licencié son PDG ainsi que trois autres Vice Présidents (VP product management, VP business and corporate development et VP product development). Toujours d’après l’article, WebTrends aurait eu la volonté d’être racheté par Omniture et ce mini tremblement de terre dans l’organisation serait la conséquence de l’annonce du choix d’Omniture pour Visual Sciences.
Les questions sont nombreuses:

  • Pourquoi WebTrends aurait voulu être racheté par Omniture alors qu’ils viennent d’annoncer une nouvelle ligne de produits qui, à mon sens, va leur donner une bonne longueur d’avance notamment dans l’intégration des Web Analytics dans les systèmes d’information de l’entreprise (et plus spécifiquement les systèmes BI)?
  • Visual Sciences ont-ils réellement été privilégiés par rapport à WebTrends dans le choix d’Omniture? Si oui, sur quels critères?
  • Changer l’équipe dirigeante (et notamment les responsables produits) 2 semaines après le lancement officiel de leurs nouveaux produits (Visitor Intelligence et Score) est-il le meilleur message que WebTrends pouvait envoyer à ses clients et prospects?

Pour ma part, j’espère que ces changements n’affecteront pas la marche de WebTrends initiée par cette nouvelle release de ML2.
Comme le dit Jacques, “Those guys were onto something; that is where the Web Analytics market is going

WebTrends, GA, Omniture, Visual Sciences… et Gatineau

30 10 2007

Ces derniers jours, le milieu des Web Analytics (et surtout sa blogosphère) a été riche en annonces.

C’est tout d’abord WebTrends qui présente lors de son roadshow démarré à Las Vegas son nouveau fer de lance: WebTrends ML2 avec notamment de très prometteurs modules: Visitor Intelligence (VI) ou encore Score. Rendez-vous après la présentation à Paris, le 6 novembre, je ne manquerais pas de faire un compte rendu sur ces nouveautés.

C’est ensuite au tour de Brett Crosby de Google et ex-fondateur d’Urchin de profiter du eMetrics de Washington pour annoncer les nouvelles fonctionalités de GA ainsi que la très attendue version 6 de Urchin en mode software. C’est Julien qui est content :), vous pouvez lire son billet à ce sujet.

Le 25 Octobre, toute la blogosphère se fait l’écho de l’annonce de l’accord de rachat de Visual Sciences par Omniture. Outre le communiqué de presse sur les sites corporate des deux companies (voir en bas de page) l’évènement a été très largement relayé et commenté notamment par l’équipe d’OX2 (en français, en anglais par René)

Tous ces événements semblent avoir totalement détourné l’attention d’un autre évènement important qui a eu lieu hier, l’annonce officielle par Ian Thomas de la mise à disposition de la version beta 1 de Gatineau.
Le dernier venu dans le domaine des Web Analytics et dont je vous ai déjà parlé arrive (enfin!) en version d’évaluation.
Même si il va falloir être très patient pour obtenir l’accès: les premières inscriptions datent de Janvier et pour le moment les accès ne sont réservés qu’aux US, je suis impatient de pouvoir jouer avec.
Il y a tout particulièrement deux fonctionalités qui m’intéressent fortement:

  1. la segmentation démographique.
  2. le suivi des liens sortants (outbound link tracking) et téléchargements (downloads)

Le premier parce que je reste sceptique quant à l’intérêt de la fonctionalité si elle nécessite un windows live ID.
Le second parce que comme le rappelle très justement Ian sur son blog, les outils actuels basés sur les tags ne sont pas vraiment bon sur ce sujet.

Une troisième fonctionalité a attiré mon attention par son côté “user-friendly”: la possibilité de créer sa propre taxonomie (structure de site) pour les rapports.

Bienvenue à Gatineau, ce que j’ai déjà pu en voir et en entendre me laisse penser qu’il sera sans aucun doute un concurrent sérieux à Google Analytics dans le segment des outils gratuits.


Liens: